Sons of Perdition — Paroles et traduction des paroles de la chanson Revelations

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « Revelations » de Sons of Perdition.

Paroles

With a red rock for a pillow
I lay down as to die
Blood poured thickly through my veins
My fever burning high
I suffered fitful visions
All steeped in blood and hate
They burned themselves on my mind’s eye
I was helpless to escape
I spied a spectral ladder
Tying earth to heaven
The spirts of those whom I had wronged
Climbed in groups of seven
They did decried my crimes aloud
In accusing ghostly yells
Some made their up to the top
While others slipped and fell
Demons swarmed like insects
From the corpus of the earth
Their claws outstretched and menacing
Limbs dragging in the dirt
The earth was torn asunder
In a glowing gaping maw
That swallowed those who lost their grip
And held all who should fall
The ground unleashed its horrors
Exhalations from a tomb
The choirs of hell both rose and throbbed
Wailing songs of doom
My soul was rent and boiled dry
At the screaming of the damned
I swore I’d never find that healer
As I was swallowed by the sands

Traduction des paroles

Avec une roche rouge pour un oreiller
Je me couche pour mourir
Le sang coulait abondamment dans mes veines
Ma fièvre brûlante élevée
J'ai eu des visions maladroites
Tout imprégné de sang et de haine
Ils se sont brûlés dans mon esprit
J'étais impuissant à m'échapper
J'ai espionné une échelle spectrale
Lier la terre au ciel
Les esprits de ceux que j'avais lésés
Escaladé par groupes de sept
Ils ont dénoncé mes crimes à haute voix
En accusant des cris fantomatiques
Certains ont fait leur jusqu'au sommet
Tandis que d'autres ont glissé et sont tombés
Les démons pullulent comme des insectes
Du corpus de la terre
Leurs griffes tendues et menaçantes
Membres traînant dans la saleté
La terre a été déchirée
Dans un vibrant gueule béante
Qui a avalé ceux qui ont perdu leur emprise
Et tenu tous ceux qui devraient tomber
Le sol a déchaîné ses horreurs
Exhalaisons d'une tombe
Les chœurs de l'enfer se levèrent et palpitèrent
Chants des Lamentations de doom
Mon âme était louée et bouillie sèche
Dans les cris des damnés
J'ai juré de ne jamais trouver ce guérisseur
Comme j'ai été avalé par les sables