Skyclad — Paroles et traduction des paroles de la chanson Fainting By Numbers

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « Fainting By Numbers » de Skyclad.

Paroles

Number One — the only number I can really trust,
Dual faceted — these people that insidetalk to when I must.
In triplicate my body hangs — left drying in the sun,
Four horses at the starting gate — their riders waiting on my gun.
Misused just like the pentagram — distrusted as the Pentagon,
Six sided is this box I’ve made — you’ll dance on it when I am gone.
Seven times I’ve wondered whether Heaven’s truly waiting there,
I smoke another eight ball to convince myself I couldn’t care.
The bulb’s blown in the neon nin that once shone from my cloud,
Down the street at Number Ten they’re talking long and loud.
Life’s a game of two halves — I’m not on the team of winners,
Each time I set the table — seems that Judas comes to dinner.
Thirteen black cats cross my path — ignoring all the others,
There is no bride waiting for me — I’m not one of seven brothers.
Fate serves an ace (fifteen-love) —
I’m set to take a bruising,
'cause at sixteen I graduated from the school of losing.
Count me out,
Why don’t you count me out?
Said you can count me out,
Go find another easy number.
First catch me in your internet — unload me down your modem,
Then brand me with a barcode, 'cause the fax of life you know them.
Count me out!
Oh what fun at twenty one — you stole the key to my front door,
You don’t need me — you won’t feed me (I'm not even sixty four).
Fifty two — how it suits you to fool me with your magic tricks,
What’s this birthmark on my head? -
Bet it’s the number six, six, six.
Count me out,
Why don’t you count me out?
Said you can count me out,
Go find another easy number.

Traduction des paroles

Numéro un - le seul numéro que je peux vraiment faire confiance,
Dual faceted-ces gens qui à l'intérieurparler quand je dois.
En triplicate mon corps se bloque-séchage gauche au soleil,
Quatre chevaux à la porte de départ-leurs cavaliers attendent sur mon arme.
Abusé tout comme le pentagramme-méfié comme le Pentagone,
Six faces est cette boîte que j'ai faite-vous danserez dessus quand je serai parti.
Sept fois je me suis demandé si le ciel y attendait vraiment,
Je fume encore huit balles pour me convaincre que je m'en foutais.
L'ampoule a soufflé dans le néon nin qui brillait autrefois de mon nuage,
En bas de la rue au numéro dix, ils parlent longtemps et fort.
La vie est un jeu de deux moitiés-Je ne suis pas dans l'équipe des gagnants,
Chaque fois que je mets la table — semble que Judas vient dîner.
Treize chats noirs traversent mon chemin-ignorant tous les autres,
Il n'y a pas de mariée qui m'attend-Je ne suis pas l'un des sept frères.
Le destin sert un As (quinze-amour) —
Je vais prendre une ecchymose,
parce qu'à seize ans, je suis diplômé de l'école de perdre.
Count me out,
Pourquoi ne pas vous count me out?
Il a dit que tu pouvais compter sur moi,
Allez trouver un autre numéro facile.
Attrapez - moi d'abord dans votre internet-déchargez-moi votre modem,
Alors marque-moi avec un code à barres, parce que le fax de la vie vous les connaissez.
Count me out!
Oh quel plaisir à vingt et un-vous avez volé la clé de ma porte d'entrée,
Vous n'avez pas besoin de moi — vous ne me nourrirez pas (je n'ai même pas soixante-quatre ans).
Cinquante-deux, qu'il vous convient de me tromper avec vos tours de magie,
C'est quoi cette tache de naissance sur ma tête? -
Je parie que c'est le numéro six, six, six.
Count me out,
Pourquoi ne pas vous count me out?
Il a dit que tu pouvais compter sur moi,
Allez trouver un autre numéro facile.