Samsas Traum — Paroles et traduction des paroles de la chanson Ich, dein Wolfsblut

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « Ich, dein Wolfsblut » de Samsas Traum.

Paroles

Wenn du langsam mit der Spitze deiner Zunge über scharfe Zähne leckst
Ihr Schimmern bleckst, den Körper dehnst, Glieder streckst, Instinkte weckst
Du nach Jahren endlich Eisen und Erinnerungen schmeckst
Die fahlen Züge falscher Ruhe mit dem Leichentuch bedeckst
Naht die Zeit, in der du wählst, bestimmst, entscheidest
Ob du neidest und erleidest, dich in fremde Felle kleidest
Oder ob du dich erinnerst, an den Ursprung deiner Brut
Bedenke stets, in deinen Adern brennt mein Wolfsblut
Ich habe nächtelang das fest verschnürte Bündel meiner Träume abgewogen
Mich verbogen und belogen, mir die Haut vom Kopf gezogen
Mich um den Schlaf gebracht, mich ausgelacht, mein Innerstes betrogen
Fremde Regeln überflogen, eingeatmet, aufgesogen
Um jeden neuen Morgen vor der Welt zu stehen
Und dieselben blassen Masken wie am Tag zuvor zu sehen
Töte sie, zögre nie, entsinne dich der Brut
In uns floss und fließt ewiglich das Wolfsblut
Wenn dein Herz in fernen Stunden voller Ungeduld nach Antworten begehrt
Der Lauf des Lebens Demut lehrt, uns Berührungen verwehrt
Wenn der Sturm in deiner Seele an dir rüttelt, an dir zehrt
Du genau weißt, dass der Frieden niemals wieder in dich kehrt
Sich in irgendeinen Spiegel, sich ganz tief in dich hinein
Meine Augen waren seit dem ersten Tag für immer dein
Sie leuchten in den Höhlen, unauslöschlich ihre Glut
Ich werde in dir glimmen, ich, dein Wolfsblut

Traduction des paroles

Si vous lèche lentement avec le bout de votre langue sur les dents pointues
Votre miroitement bleckst, étire le corps, étire les membres, réveille les instincts
Après des années, tu goûtes enfin du fer et des souvenirs
Les traits pâles de faux repos recouvert du linceul
Approche l'heure dans laquelle vous choisissez, déterminez, décidez
Que tu envoies et que tu souffres, que tu t'habilles dans des peaux étrangères
Ou si tu te souviens de l'origine de ta couvée
Souviens-toi toujours, mon sang de loup brûle dans tes veines
Pendant des nuits, j'ai pesé le paquet serré de mes rêves
Je me suis plié et menti, j'ai tiré la peau de la tête
M'a fait dormir, m'a fait rire, m'a trompé au fond de moi
Règles étrangères survolées, inhalées, absorbées
Pour se tenir devant le monde chaque nouveau matin
Et les mêmes masques pâles que la veille
Tuez-les, n'hésite jamais, n'oublie pas la couvée
En nous coulait et coulait éternellement le sang du Loup
Quand votre cœur désire des réponses dans des heures lointaines, plein D'impatience
Le cours de la vie enseigne L'humilité, nous empêche de toucher
Quand la tempête dans ton âme secoue contre toi, dévore contre toi
Tu sais exactement que la paix ne reviendra jamais en toi
Se mettre dans un miroir, se mettre au fond de toi
Mes yeux ont été à vous pour toujours depuis le premier jour
Ils brillent dans les grottes, indélébile leurs braises
Je brillerai en Toi, moi, ton sang de loup