Samsas Traum — Paroles et traduction des paroles de la chanson Der Wald der vergessenen Puppen

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « Der Wald der vergessenen Puppen » de Samsas Traum.

Paroles

Der Feuerv? gel Krallen
Lie? en mich im Sturmget?? e los,
Aus luft’ger H? he fallen;
Der Sturz gebremst
Von weichem, dichtem Moos.
Ich steh’auf, blick’mich um,
Und ich erkenne, dass der Wind
Mich dorthin trug, wo ich als Kind,
Unbeschwert, ungest? rt,
Die Zeit verschlief.
Dies ist der Ort, wo es begann,
an dem ich viel verlor,
Doch noch viel mehr gewann.
Hier starben meine Tr? ume,
Im Schatten stummer Apfelb? ume,
Hier wurde ich ermordet,
Meine Seele aus dem Leib geschnitten,
Hier wurde ich durch Menschenhand
Gequ? lt, gepeinigt und verbrannt…
…Denn weit im inneren des Waldes
Lag ein Pilz, wo kaum das Licht
Durch die Wipfel alter Eichen drang,
Man sah die Hand fast nicht mehr
Vor den Augen. Kahle? ste
Streckten ihre Klauen vor,
Das Wurzelwerk wuchs fordernd
Aus dem Unterholz empor.
Hinter den St? mmen,
Unter dem Laub,
In einem Erdloch:
Wie Sternenstaub
Glitzerten gl? serne Augen
Und zerbrochene Gesichter
Alle Aus Keramik, und sie zogen
Ihre Kreise um den Jungen
Immer dichter.
Hast Du uns schon vergessen?
Hast du an uns gedacht?
Wir werden auferstehen,
In jeder Vollmondnacht.
In der Mitte der Lichtung
Steht sie mit stolz erhob’nem Kinn,
Der Man sieht gleich: von allen Puppen
Ist sie die Anf? hrerin.
Ihre Locken wallen
?ber ihre Schultern, wei? wie Maden,
In der Brust steckt ihr die Nadel,
In der Hand h? lt sie den Faden.
Schmales M? ndlein,
Stummes Leid,
Angen? hte Beine,
Ein verdrecktes, blaues Kleid.
Sie hebt die? rmchen,
Formt den Blick zu einer Frage,
Und aus jeder Himmelsrichtung
Tost wie Donner die Anklage:
«Hast Du mich schon vergessen?
Hast du an mich gedacht?
Ich werde auferstehen,
In jeder Vollmondnacht!»
Hast Du verstanden?
Nimm die Nadel und den Faden,
N? h'sie zusammen,
Leg Dich zu ihr in die Maden.
Du musst die Nadel
Tiefer in sie rammen,
Komm', nimm den Faden
Und n? he sie zusammen.
«Hast Du mich schon vergessen?
Hast du an mich gedacht?
So n? he mich zusammen,
In dieser Vollmondnacht!»

Traduction des paroles

Le V De Feu? griffes de gel
Lie? en moi dans le Sturmget?? e lot,
De l'air,’fre H? il tombe;
La chute freinée
De mousse douce et dense.
Je me lève, regarde autour de moi,
Et je me rends compte que le vent
M'a porté là où J'étais enfant,
Insouciant, insensible? rt,
Le temps s'est endormi.
C'est l'endroit où il a commencé,
où j'ai perdu beaucoup,
Mais beaucoup plus gagné.
Ici sont morts mes Tr? ume,
Pomme Muette à l'ombre? ume,
Ici, j'ai été assassiné,
Couper mon âme du corps,
Ici, je suis devenu par la main de L'homme
Gequ? lt, tourmenté et brûlé…
...Car loin à l'intérieur de la Forêt
Était un Champignon, où à peine la Lumière
Pénétré par les cimes des vieux chênes,
On ne voyait presque plus la main
Devant les Yeux. Chauve? ste
Étirèrent leurs Griffes avant,
Le système racinaire s'est développé exigeant
Du sous-Bois.
Derrière la rue? mmen,
Sous le Feuillage,
Dans un trou de terre:
Comme La Poussière D'Étoiles
Brillant gl? serne Yeux
Et des visages brisés
Tous en céramique, et ils ont déménagé
Ses cercles autour du garçon
Toujours plus dense.
Nous as-tu déjà oubliés?
Avez-vous pensé à nous?
Nous ressusciterons,
Chaque nuit de pleine lune.
Au Milieu de la Clairière
Debout avec un menton fièrement levé,
Celui qui ressemble: de toutes les poupées
Est-elle L'Anf? hrerin.
Vos boucles walls
?sur vos épaules, wei? comme Asticots,
Dans la poitrine, vous mettez l'aiguille,
Dans la main h? lt vous le fil.
M Étroit? ndlein,
Souffrance Muette,
Apv)? hte Jambes,
Une robe bleue sale.
Elle soulève la? rmchen,
Forme le regard à une question,
Et de toutes les directions
Tost comme Thunder L'accusation:
«Tu m'as déjà oublié?
As-tu pensé à moi?
Je ressusciterai,
Chaque nuit de pleine lune!»
Avez-vous compris?
Prenez l'Aiguille et le Fil,
N? h'ensemble,
Couchez-vous vers elle dans les asticots.
Vous avez besoin de l'aiguille
Enfoncer plus profondément dans elle,
Viens, prends le fil
Et n? he les ensemble.
«Tu m'as déjà oublié?
As-tu pensé à moi?
Alors n? Hé moi ensemble,
En cette nuit de pleine lune!»