Primordial — Paroles et traduction des paroles de la chanson The Mouth of Judas

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « The Mouth of Judas » de Primordial.

Paroles

I am cut from the cloth of Judas
And have seen his face in mine
The weathered hands that turn the pages
Are scattered in the sun
My ship has the blackest sails
Yet no wind to drive like slaves
You cannot see from shore
That it casts no shadow upon the wave
The sepulchral crawl with us Over land and see they hail
Deadened hands upon the rudder
Groaning on the gale
They will dash you against the cliffs
'Til every brittle bone is broken
Jutting rip and gristled knuckle
Is gnashing on the foam
I am cut from the cloth of Judas
From the hangman’s hand itself
The long stare of the condemned
And the cursed song of slaves
And you who follow me to make
Sure I do not exceed the span
Given to me on earth I take
Care old shadow of a man
Dead God of all my god’s own snake
Free me from the hangman’s hand
Free me from the hangman’s noose
So bend your knee before the majesty of death
You struggle for breath and lay the dead head to head
So bend your knee before the majesty of death
You struggle for breath and lay the dead head to head
So they stretch from the womb to the grave
Let us tell you the first journey of men
The first murder, the soil so red and barren
It burns so red and barren

Traduction des paroles

Je suis coupé du drap de Judas
Et vous avez vu son visage dans la mienne
Les mains altérées qui tournent les pages
Sont dispersés au soleil
Mon bateau a les voiles les plus noires
Pourtant pas de vent pour conduire comme des esclaves
Vous ne pouvez pas voir de la rive
Qu'il ne jette pas d'ombre sur la vague
Le sépulcral ramper avec nous sur la terre et voir qu'ils grêle
Mains endormies sur le gouvernail
Gémissant sur le coup de vent
Ils vous précipiteront contre les falaises
Jusqu'à ce que tous les os fragiles soient cassés
En saillie rip et broyé knuckle
Est grincements sur la mousse
Je suis coupé du drap de Judas
De la main même du bourreau
Le long regard du condamné
Et le chant maudit des esclaves
Et vous qui me suivez pour faire
Bien sûr je ne dépasse pas la durée
Donné à moi sur terre je prends
Soins vieille ombre d'un homme
Dieu mort de tout le serpent de mon Dieu
Libérez moi de la main du bourreau
Libérez moi du nœud coulant du bourreau
Alors pliez vos genoux devant la majesté de la mort
Vous luttez pour respirer et posez les morts tête à tête
Alors pliez vos genoux devant la majesté de la mort
Vous luttez pour respirer et posez les morts tête à tête
Alors ils s'étendent de l'utérus à la tombe
Laissez-nous vous raconter le premier voyage des hommes
Le premier meurtre, le sol si Rouge et stérile
Il brûle si Rouge et stérile