Michel Griffin — Paroles et traduction des paroles de la chanson Atlantic Avenue

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « Atlantic Avenue » de Michel Griffin.

Paroles

The last time I saw Wendy, she had tears in her eyes
She was heading for a breakdown, I was heading for the skies;
Can’t blame her for trying, she just picked the wrong disguise
To take her to Atlantic Avenue.
The sun is low, it’s dying, scattering blood across the sky,
The wind is up, it’s trying to wrestle teardrops from my eye;
To say I’m not conflicted would be to tell a lie
But I’m going to Atlantic Avenue.
Nobody said it would be easy
Sometimes this world will make you blue;
But when this world just drives me crazy
I turn to you, Atlantic Avenue.
From the halo of a streetlight, her pale face haunts me still
She is smiling shyly up at me, and I guess she always will;
There are partings left unfinished in the heart of every man,
I take mine to Atlantic Avenue.
Nobody said it would be easy
Sometimes this world will make you blue;
But when this world just drives me crazy
I turn to you, Atlantic Avenue.
The last time I saw Wendy, she had tears in her eyes
She was heading for a breakdown, I was heading for the skies;
Can’t blame her for trying, she just picked the wrong disguise
To take her to Atlantic Avenue.

Traduction des paroles

La dernière fois que j'ai vu Wendy, elle avait les larmes aux yeux
Elle se dirigeait vers une dépression, je me dirigeais vers le ciel;
Je ne peux pas lui reprocher d'avoir essayé, elle a juste choisi le mauvais déguisement
Pour l'emmener à l'Avenue de l'Atlantique.
Le soleil est bas, il meurt, dispersant le sang dans le ciel,
Le vent est levé, il essaie de lutter contre les larmes de mon œil;
Dire que je ne suis pas en conflit serait mentir
Mais je vais à Atlantic Avenue.
Personne n'a dit que ce serait facile
Parfois ce monde vous rendra bleu;
Mais quand ce monde me rend fou
Je me tourne vers vous, Atlantic Avenue.
Du halo d'un lampadaire, son visage pâle me hante encore
Elle me sourit timidement, et je suppose qu'elle le fera toujours;
Il y a des séparations laissées inachevées dans le cœur de chaque homme,
J'emmène le mien à Atlantic Avenue.
Personne n'a dit que ce serait facile
Parfois ce monde vous rendra bleu;
Mais quand ce monde me rend fou
Je me tourne vers vous, Atlantic Avenue.
La dernière fois que j'ai vu Wendy, elle avait les larmes aux yeux
Elle se dirigeait vers une dépression, je me dirigeais vers le ciel;
Je ne peux pas lui reprocher d'avoir essayé, elle a juste choisi le mauvais déguisement
Pour l'emmener à l'Avenue de l'Atlantique.