Lucy Spraggan — Paroles et traduction des paroles de la chanson The Postman

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « The Postman » de Lucy Spraggan.

Paroles

They married in June one afternoon in a church down by their home
She wore the ring his mother gave him the day that he left home
They danced before their families and they held each other close
And on that lovely night in June, oh he loved her so The war took him to Paris one year since they had wed
He packed envelopes and cigarettes ink and his fountain pen
He said I will send you letters each week that I am gone
And I promise you’ll feel better, when the postman comes
The months had past on slowly and his boots had lost their tread
But still he wrote his letters this week this one had said
You are always with me even when I feel alone
And this rifle bears a burden and its heavy on my soul
But you wont have to miss me as once this war is won
We will be together, when the postman comes
She opens the door to a man with a telegram
A sad look on his face
She wipes away a single tear and she hears him say
Something about the military apologies in the ministry
And she fell, to the floor
She questioned him said you’ve got this wrong
My husbands fast my husbands strong
And I promise you’ll know better, when the postman comes
If you’ve received this letter it means the worst has done
And I’m sorry and I love you and this isn’t what I want
But you will find another and I will understand
I just hope he loves you more than any other can
I sent you all these letters and for reasons there’s just one
It is me you will remember. when the postman comes

Traduction des paroles

Ils se sont mariés en juin un après midi dans une église près de leur maison
Elle portait la bague que sa mère lui avait donnée le jour où il a quitté la maison
Ils ont dansé devant leurs familles et ils se sont serrés les uns les autres
Et sur cette belle nuit de juin, oh il l "aimait si la guerre l" a emmené à Paris un an depuis qu " ils avaient épousé
Il a emballé des enveloppes et des cigarettes de l'encre et son stylo plume
Il a dit je vous enverrai des lettres chaque semaine que je suis parti
Et je vous promets que vous vous sentirez mieux, quand le facteur viendra
Les mois avaient passé, lentement, et ses bottes avaient perdu leur bande de roulement
Mais encore il a écrit ses lettres Cette semaine celui ci avait dit
Tu es toujours avec moi même quand je me sens seule
Et ce fusil porte un fardeau et son lourd sur mon âme
Mais je ne vous manquerai pas car une fois cette guerre gagnée
Nous serons ensemble, quand le facteur vient
Elle ouvre la porte à un homme avec un télégramme
Un regard triste sur son visage
Elle essuie une seule larme et elle l'entend dire
Quelque chose à propos des excuses militaires au ministère
Et elle est tombée, à l'étage
Elle l'a interrogé et a dit que vous vous trompiez
Mes maris rapides mes maris forts
Et je te promets que tu le sauras mieux, quand le facteur viendra
Si vous avez reçu cette lettre cela signifie que le pire a été fait
Et je suis désolé et je t'aime et ce n'est pas ce que je veux
Mais vous en trouverez un autre et je comprendrai
J'espère juste qu'il vous aime plus que toute autre peut
Je t'ai envoyé toutes ces lettres et pour des raisons il n'y en a qu'une
C'est moi, vous vous en souvenez. quand le facteur viendra