Liselore Gerritsen — Paroles et traduction des paroles de la chanson Het Huis

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « Het Huis » de Liselore Gerritsen.

Paroles

De rug naar de bergen
De ogen naar zee
Het hoofd in de zon en de regen
Met z’n voeten al eeuwenlang vast op de grond
Houdt het de stormen tegen
Dat is het huis waar vogels ieder jaar
Onder het oude dak nieuwe nesten bouwen
Waar elke muur al zoveel heeft verduurd
Dat hij alleen maar vraagt om meer vertrouwen
De rug naar de bergen, de ogen naar zee
Tussen de klaverweiden
Overziet het het dal dat het hele jaar bloeit
Blijft het zijn armen spreiden
Dat is het huis waar vogels ieder jaar
Onder het dak beginnen aan hun leven
Dat is het huis dat ons meer ruimte geeft
Dan wij een leven lang aan and’ren geven
En waar ik ook ga of waar ik ook sta
Het huis zal m’n reisdoel wezen
Met z’n voeten al eeuwenlang vast op de grond
Ach, laat het er altijd wezen
Dat huis, dat thuis, waarin ik alles won
Waarin ik ongemerkt zoveel heb verloren
Dat huis waarin ik toch opnieuw begon
Waarin ik ben gestorven en geboren

Traduction des paroles

Le retour à la montagne
Les yeux vers la mer
La tête au soleil et la pluie
Avec ses pieds coincés sur le sol pendant des siècles
Arrêtez les tempêtes
C'est la maison où vivent les oiseaux chaque année.
Construire de nouveaux nids sous l'ancien toit
Où chaque mur a enduré tant
Qu'il ne demande que plus de confiance
Le dos aux montagnes, les yeux vers la mer
Entre les trèfles
Elle domine la vallée qui fleurit toute l'année
Continue de répandre ses bras
C'est la maison où vivent les oiseaux chaque année.
Sous le toit commencer leur vie
C'est la maison qui nous donne plus de place.
Ensuite, nous donnons une vie à andren
Et peu importe où je vais ou où je me tiens
La maison sera ma destination
Avec ses pieds coincés sur le sol pendant des siècles
Ah, que ce soit toujours là
Cette maison, cette maison, où j'ai tout gagné.
Où j'ai perdu tellement inaperçu
La maison dans laquelle j'ai commencé de toute façon.
Où je suis mort et est né