Josh Woodward — Paroles et traduction des paroles de la chanson Soft Orange Glow

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « Soft Orange Glow » de Josh Woodward.

Paroles

the moon is beating on this town
on the silent streets and all around
its crescent’s growing larger every time i close my eyes
the burning lamplights on main street
on this deserted tuesday night
are calling for a sign of life to consume their fire
as the girl sits alone on a bench
she’s waiting for a ride
or a moment of clarity
or perhaps she is not waiting for anything at all
and she’s content to watch the streetlights and the moon… on the concrete
she’s been there for as long as i’ve seen, maybe longer,
maybe she’s always been there as a living statue
she commerates a saint who had fallen some years past
and she has drifted from the spotlight
and is nothing more than a shadow of a shadow
and her face, it is carved with a purpose
nobody knows this destiny, not even this girl
who sits alone on her bench under the moon and the streetlights
and stares at something in the distance, motionless
even the wind is asleep at this hour
the clouds are laying low on the horizon upon pillows of more clouds
and the soft orange glow of the sleeping sky casts down on the sleeping earth
and she will rise when the morning sun consumes the fog
and the soft orange glow becomes the fallen saint
hidden by the shadow of a shadow
burnt by the spotlight
invisible
gone

Traduction des paroles

la Lune bat sur cette ville
dans les rues silencieuses et tout autour
son croissant grandit chaque fois que je ferme les yeux
les lamplights en feu sur la rue principale
en ce mardi soir désert
appellent à un signe de vie pour consumer leur feu
comme la jeune fille est assise seule sur un banc
elle est en attente pour un tour
ou un moment de clarté
ou peut-être qu'elle n'est pas d'attente pour rien du tout
et elle se contente de regarder les lampadaires et la Lune... sur le béton
elle est là depuis aussi longtemps que je l'ai vu, peut-être plus,
peut-être qu'elle a toujours été là comme une statue vivante
elle commercialise un saint qui était tombé quelques années plus tard
et elle a dérivé du feu des projecteurs
et n'est rien de plus qu'une ombre d'une ombre
et son visage, il est sculpté avec un but
personne ne connaît ce destin, pas même cette fille
qui est assise seule sur son banc sous la Lune et les lampadaires
et regarde quelque chose au loin, immobile
même le vent est endormi à cette heure
les nuages s'allongent à l'horizon sur des coussins de nuages supplémentaires
et la douce lueur orange du ciel endormi se jette sur la terre endormie
et elle se lèvera quand le soleil du matin consumera le brouillard
et la douce lueur orange devient le Saint déchu
caché par l'ombre d'une ombre
brûlé par le feu des projecteurs
invisible
disparu