Jakob Dylan — Paroles et traduction des paroles de la chanson Yonder Come The Blues

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « Yonder Come The Blues » de Jakob Dylan.

Paroles

Moonlit girls hiding in the dunes
Stars are falling like rockets in ruins
I’m in the meadows where the roses bloom
The orange blossoms shaking loose
Lovers talking like lovers do Summer’s twilight’s had them fooled
Yonder come, yonder come
Yonder come the blues
Now, clap your hands
Baby, stomp your boots
Yonder come the blues
My feet are planted in the waist-high reeds
In the shadows, in the shade of trees
Through the kingdom’s smoky leaves
You’d be laughing too if you could see
On the outskirts long and lean
Not bearing gifts on a jet black steed
Yonder come, yonder come
Yonder come the blues
Ain’t no rumor simply true
Yonder come the blues
A dozen fingers and an easy touch
Throwing ashes in the pixie dust
Locked and loaded right off the bus
It’s got us numbered, the two of us Sing that gospel and get your thrills
Raise the roof off and strike the bell
You’d be dancing too if you could tell
It’s waking up and coming out of its shell
Down the boulevard sirens pass
Into the underworld deep and black
With brass and ladders, pick and axe
Down the stairwell through the blast
Single file out, don’t be last
Not every one of us is coming back
Yonder come, yonder come
Yonder come the blues
Move on back and let them through
Yonder come the blues

Traduction des paroles

Moonlit filles hiding dans la dunes
Les étoiles tombent comme des fusées en ruines
Je suis dans les prairies où les roses fleurissent
Les fleurs d'oranger tremblent
Les amants parlent comme les amants le crépuscule de L'été les a trompés
Viens là, viens là
Yonder venez le blues
Maintenant, tapez dans vos mains
Bébé, piétine tes bottes
Yonder venez le blues
Mes pieds sont plantés dans les roseaux de taille haute
Dans l'ombre, à l'ombre des arbres
À travers les feuilles fumées du Royaume
Tu rigolerais aussi si tu pouvais voir
À la périphérie long et maigre
Ne portant pas de cadeaux sur un coursier noir de jais
Viens là, viens là
Yonder venez le blues
Pas de rumeur tout simplement vrai
Yonder venez le blues
Une douzaine de doigts et une touche facile
Jeter des cendres dans la poussière de lutin
Verrouillé et chargé à droite du bus
Il nous a numérotés, nous deux chanter cet Évangile et obtenir vos frissons
Soulevez le toit et frappez la cloche
Tu danserais aussi si tu pouvais le dire
Il se réveille et sort de sa coquille
En bas du boulevard sirènes passer
Dans le monde souterrain profond et noir
Avec laiton et échelles, pioche et hache
Dans la cage d'escalier à travers l'explosion
Un seul fichier, ne soyez pas le dernier
Pas chaque un de nous est de retour
Viens là, viens là
Yonder venez le blues
Reculez et laissez les passer
Yonder venez le blues