Helene Fischer — Paroles et traduction des paroles de la chanson Ehrlich und klar

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « Ehrlich und klar » de Helene Fischer.

Paroles

Wenn uns etwas in Frage stellt, schmeisst du es raus aus unserer Welt.
Eh wir streiten, bleibst du lieber stumm. Sag warum?!
Refrain
Ich will`s ehrlich und klar.
Das ist meine Art zu lieben.
Bin nie mit dem Strom getrieben.
Ich halt sehr viel aus.
Ich will`s ehrlich und klar.
Nur wer frei ist, nutzt die Flügel.
Für den Mann in deinem Spiegel, wär ich gern, gern ein Zuhaus.
Das wir Ehrlichkeit brauchen, ja das wissen wir beide (beide).
Ich verdräng keinen Schmerz, weil ich dann drunter leide (leide).
Ich würd durch die Hölle gehn, damit wir den Himmel sehn.
Doch ich brauch dein Vertrauen dazu. Bin doch wie du.
Refrain
Mach dir endlich klar, es ist wahr. Keiner kennt dich wie ich, liebt dich wie
ich.
Nein, wie du willst, keiner kennt dich wie ich, liebt dich wie ich.
Keiner kennt dich wie, liebt dich wie ich.
Refrain
Wär ich so gern, gern ein Zuhaus.
(Dank an René für den Text)

Traduction des paroles

Si quelque chose nous remet en question, vous le jetez hors de notre monde.
Eh nous nous disputons, tu ferais mieux de rester muet. Dis pourquoi?!
Refrain
Je le veux honnêtement et clairement.
C'est ma façon d'aimer.
Je ne suis jamais entraîné par le courant.
Je supporte beaucoup.
Je le veux honnêtement et clairement.
Seulement celui qui est libre, utilise les Ailes.
Pour l'homme dans ton miroir,j'aimerais, j'aimerais une maison.
Que nous avons besoin d'honnêteté, Oui nous le savons tous les deux (tous les deux).
Je ne déplace pas la douleur parce que je souffre alors.
Je passerais par l'enfer, afin que nous voyions le ciel.
Mais j'ai besoin de ta confiance. Je suis comme toi.
Refrain
Enfin, réalisez-vous que c'est vrai. Personne ne te connaît comme moi, ne t'aime comme
moi.
Non, comme tu veux, personne ne te connaît comme moi, ne t'aime comme moi.
Personne ne te connaît comme, ne t'aime comme moi.
Refrain
J'aimerais tellement avoir une maison.
(Merci à René pour le Texte)