Crimson Sun — Paroles et traduction des paroles de la chanson The Border

La page contient les paroles et la traduction française de la chanson « The Border » de Crimson Sun.

Paroles

Let the darkness walk in like an old drinking friend
Who helps you forget things, but no harm ever meant
It’s the end
The rest is game of shadows with a sanity as a bet
Losing means nothing
I’ve never been so right when I’m
Reaching the border
That beautiful disorder once was a part of me
This illusive way
Broken sleep cycles
Hurting me as much as yesterday
I pray the end of days
And just a little comfort
Please take me a faraway
Let the harmful thoughts come, go and take the easy way
For all else is falling but this time
I was right when I’m
Approaching the border
That beautiful disorder once was a part of me
This illusive way
Broken sleep cycles
Hurting me as much as yesterday
I pray the end of days
And just a little comfort
Please take me a faraway
It was illusive way
Broken sleep cycles
Once it hurt me as much as yesterday
I got my end of days
And that little comfort
Took me a faraway

Traduction des paroles

Laissez les ténèbres entrer comme un vieil ami buveur
Qui vous aide à oublier les choses, mais aucun mal jamais signifié
C'est la fin
Le reste est un jeu d'ombres avec la santé mentale comme un pari
Perdre ne signifie rien
Je n'ai jamais eu aussi raison quand je suis
La frontière
Ce beau désordre faisait partie de moi
De cette façon illusoire
Cycles de sommeil brisés
Me faire mal autant qu'hier
Je prie la fin des jours
Et juste un peu de confort
Merci de me prendre un lointain
Laissez les pensées nuisibles venir, aller et prendre le chemin facile
Car tout le reste tombe mais cette fois ci
J'avais raison quand je suis
Approche de la frontière
Ce beau désordre faisait partie de moi
De cette façon illusoire
Cycles de sommeil brisés
Me faire mal autant qu'hier
Je prie la fin des jours
Et juste un peu de confort
Merci de me prendre un lointain
Il était illusoire de façon
Cycles de sommeil brisés
Une fois ça m'a fait mal autant qu'hier
J'ai eu ma fin des jours
Et ce peu de confort
M'a pris un lointain